À l’Hôpital Nord le mardi 7 mai

Vous voulez nous voir ?

Oui, oui, oui !

Alors, venez au petit marché à l’entrée de l’Hôpital Nord à Marseille

mardi prochain le 7 mai, le matin uniquement !

Et profitez-en car ce sera sans doute mon dernier marché.

(ce sont les photos de ceux de juin et juillet 2017)

 

Publicités

Vendredi, Samedi et Dimanche, tous Cours d’Estienne d’Orves

Venez nous voir du vendredi après-midi au dimanche soir, lors des 3 jours des Métiers d’Arts, 19 Cours Estienne d’Orves à l’Espace « Les Rotatives »

« 

Nous serons tous là :

     

etc.

Mes trois dernier(e)s : Mme Renard, M. Loup et la Souris de Beatrix Potter / Miss Fox, Mister Wolf and Beatrix Potter’s Mouse

Oh bonjour, Madame du Renaaard.

Tiens, le loup, tu rodes dans ces parages ?

Permettez que je vous fasse la bise…

Du calme, nous n’avons pas mangé les cochons ensemble, que je sache !

Eh bien, pendant que ces deux là se chamaillent, je m’éloigne…

Ils seraient bien capables de se réconcilier sur mon dos !

Conversations de souris / talk between mice

Oh là là, quelle aventure !

Vite, je vais raconter ça à ma copine.

C’est gentil de venir me voir,

venez que je vous montre ma nouvelle maison.

Oh la belle broderie sur l’oreiller !

C’est un cadeau de Petite Poule Rousse.

Et vous avez l’électricité ?

Oui, mais surtout les jours de mistral,

quand il fait soleil et que l’éolienne tourne.

Le poêle à bois, l’horloge,

tout le confort moderne !

… mais je ne vous ai même pas demandé,

vous avez trouvé facilement le chemin ?

Oh oui, mais près du grand chêne,

devinez ce que j’ai vu

suite une prochaine fois

Métropolis ?

Non, un des tableaux de commande de l’ancienne imprimerie de la Marseillaise, un lieu loué pour des activités culturelles et brut de décoffrage :

Il faudrait faire appel à quelques graffeurs et il aurait un look d’enfer !

Sinon, mes marionnettes y étaient très à l’aise :

                     

Vous voulez nous voir ?

Boucle d’or et les trois ours,

la souris verte,

et toutes les autres,

Venez aux trois jours des métiers d’art les 15, 16 et 17 décembre, 19 cours Estienne d’Orves (13001 Marseille) à l’espace « les rotatives », pas loin de la Maison de l’Artisanat.

Vous y verrez le tableau Contes de fées,

la p’tite poule verte qui est chez tante Berthe (et toutes les autres),

Je viens de Kyoto avec ma maison,

et moi la mienne,

 

Nous y serons toutes les trois,

Attention, ne m’oubliez pas si vous ne voulez pas subir un sort de la terrible Baba Yaga,

et nous aussi pour vous surveiller, les sorcières,

 

Et bien sûr nous les dragons porte-bonheur,

 

Et plein d’autres marionnettes dont des surprises.

Voici le programme (y ajouter le samedi de 18h30 à 19h30 un concert du groupe « Los Fralibos ») :

et l’affiche :

 

Vous voulez venir nous voir ?

p1090531

Profitez-en car ce sera peut-être une des dernières fois.

Venez aux trois jours des métiers d’Art, du 11 au 13 novembre 2016, à la Maison du quartier du 7e arrondissement à Marseille au 12 rue des Lices.

p1090611red

Horaires d’ouverture :

  • le vendredi 11 novembre de 14h à 19h30

  • le samedi 12 de 10h à 19h30

  • et le dimanche de 10h à 18h30

p1090623

Madame Trotte-Menue de Beatrix Potter

J’ai commencé à réaliser des personnages de Béatrix Potter.

Voici Madame Trotte-Menue en marionnette à doigt et son petit sac avec une illustration de Béatrix Potter

P1000539

 

et le début de l’histoire :

Traduction personnelle d’après « the tale of Mrs. Tittlemouse « de Beatrix Potter, 1910.

Il était une fois une souris des bois, qui s’appelait madame Trotte-menu.

Elle habitait dans un talus sous une haie.

C’était une drôle de maison ! Il y avait des mètres et des mètres de couloirs creusés dans le sable entre les racines de la haie, menant à des réserves à provisions et à des entrepôts pour les noix et pour les graines. Il y avait une cuisine, un salon, un office et un garde-manger.

Madame Trotte-Menu avait aussi sa chambre, où elle dormait dans un petit lit-clôt.

Madame Trotte-Menu était une souris terriblement soignée et méticuleuse.

Toute la journée, elle époussetait et balayait le sol sablonneux de sa maison.

Quelquefois, un hanneton s’égarait dans le dédale de couloirs. « Pssch ! Pssch ! Sauve-toi avec tes pattes malpropres ! » Disait Madame Trotte-Menu en tapant sur sa pelle à poussière.